Les temps forts des Electrons d'Or 2017 à Paris

electrons-dor-temps-forts

Le mardi 27 juin 2017, nous étions invités aux Electrons d'Or 2017 à Paris. À cette occasion, Leonie Gaul, operations manager chez ProtoElectronique.com a ouvert la table ronde n°1 en introduisant "l'Industrie du Futur est en marche". Revivez les temps fort de ce bel événement.

Alain Greffier, directeur marketing automatismes et responsable du programme "Industrie 4.0" chez Siemens France.

Lors de son intervention, Alain Greffier a insisté sur l'importance de l'humain en exposant la problématique intergénérationnelle au sein de l'entreprise.

Il constate que le système hiérarchique est en train de changer, avec par exemple le travail en mode "projet" transversal : les jeunes générations veulent moins de structure hiérarchique et désirent plus travailler en équipe. Cela passe obligatoirement par une évolution des mentalités et des méthodologies.

Il explique également sa vision différente de l'industrie du futur à l'étranger par rapport au marché Français. Pour exemple dans les pays tels que l'Allemagne, le Japon ou les États-Unis, la réflexion se porte en tout premier lieu sur le produit et sur la valeur ajoutée, puis intervient la mise en œuvre dans l'usine pour pouvoir atteindre les objectifs escomptés. À contre courant, en France on pense souvent à l'outil industriel avant de penser au produit fini.

Eric Nizard, président chez EESTEL et LIC.

Eric Nizard évoque que "L'ingénieur ne doit plus être simple technicien dans l'entreprise mais être moteur de l'industrie du futur". Il insiste également sur l'importance que l'ingénieur a d'expliquer et de partager à tous les niveaux dans l'entreprise.

Il relate que les écoles d'ingénieurs doivent encore évoluer, notamment au niveau des enseignants qui possèdent trop peu d'expérience en entreprise et cela résulte à être parfois déconnectés des besoins concrets des industriels.

Pascal Laurin, directeur Cross selling & Industrie 4.0 chez BOSH

Selon Pascal Laurin, le but de l'industrie du futur c'est principalement "l'amélioration des performances au sein de l'entreprise" dans le but de rester compétitif à l'échelle mondiale.

Eric Bourreli, dirigeant Refacteo

Pour Eric Bourreli, le première étape pour migrer vers l'Industrie du Futur est de commencer par de petits projets sur un délai court (de 3 mois par exemple). Cela permet une transition progressive pour mieux appréhender et comprendre les nouveaux défis que nécessite cette transformation (ex : recrutement de nouveaux talents...).

L'industrie du Futur n'est pas un modèle unique : chaque entreprise a ses particularités et son histoire.

Afin de pouvoir de migrer vers son propre modèle d'usine du futur, il est nécessaire de réunir, dans un premier temps, des données spécifiques au fonctionnement actuel de l'usine (possible grâce à des capteurs électroniques) et ainsi de pouvoir les analyser.

L'exploitation de ces données représente un vrai défi et devient un enjeu stratégique dans le processus de migration.

M. Bouraqui, vice président Strategic marketing Europe de STMicroelectronics.

L'électronique est omniprésent dans l'Industrie du Futur.
Selon M. Bouraqui, la démocratisation de la robotisation et l'automatisation est en cours.

ST Crolles Factory est un bel exemple d'usine du futur : le site intègre beaucoup de robotique et mise également sur l'écologie (le recyclage de l'eau et les pompes à chaleur pour l'électricité…), et la sécurité (surveillance a distance lors d'interventions en milieu isolé, etc.).

Mathieu Sacrispeyre, directeur général d’Intesens

La société Intesens offre des services de maintenance connectée et prédictive reposants sur 3 composantes : capteurs, connectivité et cloud.

Côté clients, la société travaille avec la SNCF sur une usine devant être maintenue pour quelques années, le temps de la préparation d'une nouvelle structure intégrant des solutions du futur. Intesens a mis en place des capteurs pour analyser le fonctionnement actuel et faire les bons choix pour cette nouvelle structure.

Selon Mathieu Sacrispeyre, l'IoT est une opportunité pour les entreprises d'éviter la délocalisation en faisant preuve d'une meilleure réactivité et compétitivité.

Adrien Poinssot, directeur commercial France Universal Robots

Pour Adrien Poinssot, il faut parvenir à combiner le robot et le travail collaboratif. L'objectif ? Éliminer les tâches répétitives et valoriser le travail de l'opérateur.
Le robot collaboratif de France Universal Robots permet de faire le lien entre l'opérateur, les autres machines et les éléments de l'environnement.

Remise des prix par Damien Rossignon

Damien Rossignon, CEO de ProtoElectronique.com, a remis le prix des Electrons d'Or 2017 dans la catégorie "Circuits numériques" à NXP Semiconductors.

En conclusion

En conclusion de cette belle journée, nous pouvons affirmer que l'électronique est omniprésent dans "l'Industrie du Futur est en marche", et nous sommes en plein dedans !

Partagez cette Protonews :

Commandez vos prototypes de cartes électroniques en quelques clics !

Commencez votre projet